Pompiers : 18 ou 112

Gendarmerie de VEZINS : Tél. 02 41 64 40 02

SAMU : 15

Police secours : 17

Centre anti-poison : 02 41 48 21 21

Sida Info Service : 0 800 840 800

Allo Enfance Maltraitée : 02 41 48 21 21

SOS Femmes battues : 39 19

Urgences médecine généralePharmacie de garde

Information utile pour les secours en cas d’accident :
Si vous possédez un téléphone portable, les secours ont la possibilité de l’utiliser pour prévenir les personnes désignées par vos soins comme étant à prévenir en cas d’urgence. Aussi, pour leur simplifier la tâche, il convient de les identifier dans votre répertoire sous le nom de ICE (In Case Of Emergency) ou ICE1, ICE2, … etc.

Parce qu’il y a des moments où chaque seconde est précieuse, pensez-y !

 Destruction nids de guêpes, frelons :
Anjou Assainissement Dératisation Services : 02 41 19 29 91
Service Technique d’Hygiène – Angers : 02 41 43 22 36
Clémot Environnement – Cholet : 02 41 75 28 46

Défibrillateur :
En Maine et Loire, le service départemental d’incendie et de secours, SDIS, intervient 5 fois par semaine en différents points du département pour porter secours aux victimes d’arrêt cardiaque soit 353 interventions en 2009.

Le SDIS de Maine et Loire souhaitant apporter une réponse la plus efficace possible aux victimes d’arrêt cardiaque en complément de sa mission traditionnelle de secours, décide d’apporter sa contribution à l’équipement des communes et aux établissements publics de coopération intercommunale un défibrillateur cardiaque externe entièrement automatique.

En France, 60 000 personnes sont annuellement victimes d’un arrêt cardiaque. Les chances de survie sans séquelles sont seulement de 5 % des cas.

La défibrillation automatisée externe pratiquée par tout citoyen permet, sans attendre l’arrivée des secours, de délivrer ce choc électrique et d’augmenter ainsi les chances de survies, sans séquelles, de la victime de plus de 30 %.

La commune de VEZINS a donc acquis en lien avec le SDIS un défibrillateur qui a été installé sur la façade de la mairie.

Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute écoulée c’est 10 % de chance de survie en moins.